Flux azoté : Origine et devenir dans les eaux souterraines cas de la région de Zana, Est algérien

ATHAMENA, Ali (2019) Flux azoté : Origine et devenir dans les eaux souterraines cas de la région de Zana, Est algérien. Doctoral thesis, Université de Batna 2.

[img] Text
thèse final.pdf

Download (29MB)

Abstract

Nous avons essayé, d’apporter une contribution à l’étude de l’aquifère superficielle de la plaine de Zana et de déterminer l’origine et le devenir du flux azoté. La plaine de Zana fait partie du bassin versant des hauts plateaux constantinois et plus précisément du sous bassin versant Merdja Zana (07-02), caractérisée par un relief modéré et une pente douce. L’étude géologique en corrélation avec les données de la prospection géophysique met en évidence l’existence de deux formations. La première de surface d’âge Mio-Plio-Quaternaire est formée par des niveaux sableux, de graviers, de calcaire lacustre et des intercalations argileuses. La deuxième formation est carbonatée et formée essentiellement par des calcaires du Crétacé inférieur et du Jurassique supérieur. Le recouvrement de surface atteint dans certains endroits les 200 m d’épaisseur notamment au milieu de la plaine et une faible épaisseur en bordures de la plaine et au voisinage des massifs. L’étude climatologique a montré que la région de Zana à un climat semi-aride, caractérisé par une abondance pluviale relative automnale, hivernale et printanière, d’une part et par une saison sèche fortement prononcée favorisant l’agressivité climatique. L’étude hydrogéologique de la plaine montre que les formations superficielles du Mio-Plio-Quaternaire peuvent offrir des possibilités aquifères très intéressantes. La piézométrie dévoile une convergence des écoulements des eaux souterraines vers le centre de la nappe. L’étude hydro-chimique a permis d’attribuer l’origine évaporitique aux éléments Na+, Mg2+, K+, Cl-, SO42-, quant à l’élément HCO3-, il est issu des formations carbonatées. Par ailleurs, la caractérisation hydrogéochimique des eaux souterraines en utilisant une combinaison de méthodes géochimiques et statistiques montre que la distribution spatiale de la minéralisation évolue dans le sens d’écoulements convergent des eaux, ce qui confirme le contrôle des conditions hydrogéologiques sur le chimisme de l’eau. Le faciès chimique le plus représentatif est le faciès sulfaté-chloruré et magnésien. La qualité chimique de l’eau est médiocre, résultant d’une forte salinité influencée par la lithologie de la nappe, les facteurs climatiques (précipitations et températures) et par la présence des nitrates, tirant leurs origines des activités agricoles principalement. Enfin, l'évaluation de la vulnérabilité à la pollution de la nappe superficielle de Zana par la méthode DRASTIC révèle que cette dernière présente une vulnérabilité élevée au centre de la plaine (zone des Chott et Merdja). Cette vulnérabilité devint modérée et s’atténue lorsqu’on s’éloigne du centre de la plaine.

Item Type: Thesis (Doctoral)
Uncontrolled Keywords: Zana, Merdja, Chott Saboun, Hydrogéologie, Hydrogéochimie, Faciès chimique, Pollution, DRASTIC, Nitrates.
Subjects: Technologie > Hydraulique
Divisions: Faculté de technologie > Département d'hydraulique
Date Deposited: 28 Feb 2019 09:47
Last Modified: 28 Feb 2019 09:47
URI: http://eprints.univ-batna2.dz/id/eprint/1704

Actions (login required)

View Item View Item