Contribution à l’étude bio-écologique des parasites des poissons des eaux continentales douces dans l’Est algérien

ATTIR, Badreddine (2018) Contribution à l’étude bio-écologique des parasites des poissons des eaux continentales douces dans l’Est algérien. Doctoral thesis, Université de Batna 2.

[img] Text
version apres soutenance.pdf

Download (11MB)

Abstract

De 2010 à 2013, cette étude a porté sur l’inventaire de l’ichtyofaune dulcicole dans les hydro systèmes naturels et artificiels des eaux douces dans les wilayas de Biskra, Batna, Ouargla, Msila, Djelfa et Laghouat, et de leur parasitofaune spécifique. 3499 poissons ont été étudiés, incluant 2422 spécimens collectés dans les sites naturels et 1077 dans les sites artificiels. L’ichtyofaune est représentée par le Cyprinodontidé Aphanius fasciatus (156 individus soit 4,45%), les Cyprinidés Barbus biscarensis (237 individus soit 6,77%), Barbus sp., (575 individus soit 16,43%), Pseudorasbora parva (11 individus soit 0,31 %), Pseudophoxinus sp., (09 individus soit 0,25%), Cyprinus carpio (187 individus soit 5,34 %), Carassius gibelio (306 individus soit 8 ,74 %), Carassius carassius (150 individus soit 4,28%), et les Cichlidés Tilapia zillii (1362 individus soit 38 ,92%), Tilapia nilotica (372 individus soit 10,63%) et Hemichromis bimaculatus (134 individus soit 3,83%). Au total, 26033 parasites ont été collectés sur ces hôtes. La faune parasitaire est répartie en : - Protozoaires (19051 spécimens soit 73,18%) : Ichtyophtirius multifiliis, Myxobolus sp., Trichodina sp. , Chilodonella sp., - Cestodes (1066 spécimens ; 4,09%), - Monogènes (2147 spécimens ; 8,24%) : Cichlidogyrus cubitus, Dactylogyrus sp., Gyrodactylus sp., - Acanthocéphales (3279 spécimens ; 12,59%), Neoechinorhynchus sp., - Nématodes (490 spécimens ; 1,88%) et Copépodes (69 spécimens ; 0,26%). La prévalence moyenne est de 55,5%. La prévalence la plus élevé est observée chez Pseudorasbora parva avec un taux de 81,2%, et la plus faible est de 20% chez Aphanius fasciatus. Les sites naturels hébergent plus de parasite (24534 parasites soit 94,24%) que le milieu artificiel (1499 parasites soit 5,75%). L’année 2011 représente plus d’infestation avec 1483 poissons hôtes parasités avec une prévalence de 61,89%. Les poissons capturés pendant La saison d’été sont plus parasités avec 617 individus puis l’automne par 436 individus puis l’hiver avec 396 puis le printemps 290 individus. T.zillii et Barbus sp., Sont parasités durant les quatre saisons. Chez une même espèce de poisson, les indices parasitaires spécifiques (prévalence, intensité et abondance) varient selon les sites. Ces indices ont été évalués en fonction de divers paramètres ; espèce d’hôte, âge, sexe, taille, et période de pêche.

Item Type: Thesis (Doctoral)
Uncontrolled Keywords: Cyprinidae ; Cyprinodontidae ; Cichlidae ; Parasites ; Algérie.
Subjects: Sciences de la nature et la vie > Ecologie et envirennement
Divisions: Faculté des sciences de la nature et la vie > Département d'écologie et envirennement
Date Deposited: 24 Sep 2018 08:53
Last Modified: 24 Sep 2018 08:53
URI: http://eprints.univ-batna2.dz/id/eprint/1641

Actions (login required)

View Item View Item